Le MIM sous contrôle

Le MIM sous le contrôle d’un administrateur judiciaire.

Le 31 Mai dernier, le président du Tribunal de Grande Instance a été saisi d’une requête émanant de militants du MIM et demandant la désignation d’un administrateur en lieu et place du président de leur parti politique, Alfred Marie-Jeanne.

Les faits reprochés : 

aucune Assemblée générale ne s’était tenue depuis 2011, les demandes écrites en ce sens n’ont jamais obtenu réponses,  les membres n’ont aucune visibilité sur les comptes et  de surcroît deux groupes s’affrontent ouvertement et qu’aucun dialogue n’était possible depuis plusieurs mois.

Le 1er juin le Tribunal de Grande Instance a rendu une décision favorable et désormais, un administrateur, en l’occurrence, Alain Miroite est désigné pour prendre toutes les décisions administratives et non politiques.

Il a  4 mois, pour faire la lumière sur les comptes, et surtout pour convoquer une assemblée générale.

Le groupe de réflexion s'explique

Après la mise sous tutelle du Mouvement Indépendantiste Martiniquais, les Dix-neuf militants à l’origine de la requête ont souhaité apporter des explications ce lundi 11 juin. Pour eux, il s’agit avant tout de retrouver un « fonctionnement démocratique » au sein de leur parti.

Ils déplorent : le non-respect des statuts de leur parti avec l’absence d’assemblée générale depuis 7 ans (alors qu’elle doit se tenir tous les trois ans), le manque de visibilité sur les comptes, le soutien d’Alfred Marie-Jeanne à Fabrice Dunon pour les élections législatives, le vote d’Alfred Marie Jeanne aux élections présidentielles de 2017, le renvoi de Bertrand Cambusy (secrétaire général de la CSTM) de la radio RLDM etc etc…

Ils souhaitent : un séminaire avec l’ensemble des militants, et l’organisation d’élections : « Cela peut être la même personne qui sera élue, mais ce sera fait démocratiquement.

LE MIM SOUS TUTELLE JUSQU'AU 1er OCTOBRE

Ce vendredi 6 juillet 2018, le tribunal de Grande Instance a décidé que le Mouvement Indépendantiste Martiniquais restera sous administration provisoire jusqu’au 1er Octobre (Confirmation du 1er jugement).

Cette décision du TGI a été motivée par l’absence d’assemblée générale au sein de l’association.

 À charge pour l’administrateur désigné,  maître Miroite,  de convoquer l’Assemblée Générale qui,  dans les délais,  va renouveler son Conseil d’Administration, lequel Conseil d’Administration élira son Président, son trésorier et son Secrétaire Général.

LE GROUPE DE REFLEXION PRESENTERA SA LISTE EN SEPTEMBRE.

Ce Samedi 21 Juillet au cours d’une réunion au quartier la Démarche le groupe de réflexion du MIM  a annoncé entre autre vouloir présenter une liste à la prochaine Assemblée Générale qui aura lieu au cours de la 1ère semaine du mois de septembre. Au départ il n’était pas question d’opérer ainsi mais sous la pression des militants il a été décidé que le groupe de réflexion aura sa liste. 

« Pas question de laisser l’équipe d’Alfred Marie Jeanne se présenter seule à sa réélection »

« Il faut changer l’équipe, l’esprit, parce que la démocratie n’existe plus au MIM » 

 » Nous ne sommes candidats à rien du tout, mais il n’était pas question de laisser mourir notre parti, de le laisser aller dans un fonctionnement dictatorial avec un seul homme à sa tête »

Il s’abstient pour l’instant de donner les noms de ceux qui composeront cette liste afin qu’ils ne subissent aucune a tête »pression venant de certains membres du MIM.

UNE INVITATION QUI FAIT POLEMIQUE

Sylvain BOLINOIS membre du groupe de réflexion et ancien proche d’Alfred MARIE-JEANNE, écrit à ce dernier pour dénoncer  la prochaine réunion mensuelle du MIM prévue à Trinité ce vendredi 27 juillet, car il ne reconnait plus le droit à Alfred MARIE-JEANNE d’organiser des réunions au nom du MIM compte tenu des dispositions prises par la justice.

Il parait que Richard Barthélery, élu trinitéen de la majorité du Gran Sanblé à la CTM, n’aurait pas été mis au courant de la réunion mensuelle dans sa commune.

Est-ce lui le prochain comploteur ?

La date de l'Assemblée Générale, connue.

L’administrateur provisoire du Mouvement Indépendantiste Martiniquais, Alain Miroite, a fixé la date de l’assemblée générale de l’association au 7 septembre prochain au Lamentin. Il précise que l’accès à l’assemblée générale ne concernera que les membres à jour de leurs cotisations au 31 décembre 2017. Le règlement des arriérés doit intervenir au plus tard, le 27 août prochain.

DEUX LISTES ONT BIEN ÉTÉ ENREGISTRÉES

Avant la clôture des dépôts de candidatures en vue de l’élection du prochain Conseil d’Administration du MIM, deux listes ont été déposées à l’étude de l’administrateur judiciaire Me Alain Miroite. La première c’est celle du Groupe de Réflexion des patriotes-MIM et intitulée « Patriote IEMO – Informer, Eduquer, Mobiliser et Organiser » , composée de 15 noms.

Et puis le bruit a couru que les « Marie-Jeannistes » n’auraient pas l’intention de faire acte de candidature . Mais tout cela est faux car Alfred MARIE-JEANNE n’est pas décidé à laisser le champ libre aux frondeurs. Donc sa liste a bien été enregistrée, par contre il se dit qu’elle ne serait composée que de trois noms.

Alfred MARIE-JEANNE convoque son Assemblée Générale

Communiqué du Groupe de réflexion des patriotes MIM

 En dépit de l’ordonnance du Tribunal de Grande Instance de Fort de France, rendue le 1er juin 2018, confirmée définitivement le 6 juillet 2018, plaçant le MIM sous administration provisoire de Maître Alain MIROITE aux motifs de :

o Non respect des statuts,
o Absence d’Assemblée Générale Ordinaire depuis plus de 7 ans, o Production de documents fallacieux,
o Procès verbaux irréguliers.

Faisant fi de la chose jugée, les anciens dirigeants Alfred MARIE-JEANNE et Daniel MARIE- SAINTE persistent obsessionnellement à vouloir tromper une fois de plus le peuple martiniquais, les invitant illégalement à une pseudo Assemblée Générale à la fin du mois d’août pour l’élection du Président du MIM.

Nous, Groupe de réflexion des patriotes du MIM,

  • –  Dénonçons avec véhémence ces pratiques éhontées,
  • –  Demandons au peuple martiniquais de ne point se laisser manipuler par ces apprentis dictateurs,
  • –  Insistons sur le fait que seule l’Assemblée Générale du MIM du 7 septembre 2018 à 18 h00 organisée comme la stipule l’ordonnance, reste valable.
  • –  Invitons les adhérents à jour de leur cotisation de 2017 à venir s’exprimer, massivement, dans la légalité, l’honneur et le respect des institutions.

Sylvain BOLINOIS
Représentant le Groupe de Réflexion des Patriotes – M.I.M

VENDREDI 31 AOUT 2018