UN PASSAGE DE TÉMOIN DIFFICILE

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA FEDERATION DES YOLES RONDES

26 JANVIER 2018

Une assemblée générale très mouvementée avec une  forte volonté des membres de la Société des yoles rondes, à opérer un profond changement sur le mode de fonctionnement de leur fédération. Pire au vu des résultats du vote du  rapport d’activité cette Volonté  a été ressentie à l’extérieur mais aussi à l’intérieur du conseil d’administration, rapport rejeté par 47 voix contre dont trois du conseil d’administration, 34 pour  et 5 abstentions

Pour Le rapport financier, le commissaire au compte n’a pas manqué de le souligner, l’existence de ces deux conventions signées entre la FYR et l’entreprise CONSEPTUEL en charge depuis 25 ans de la démarche des partenaires, du suivi des dossiers, de l’organisation de la communication de La fédération des yoles rondes et qu’en 2015 Conceptuel va créer une filiale pour promouvoir toute la communication visuelle, réaliser par exemple des sérigraphies pour la FYR, filiale appelée Visuel mais le problème c’est que les actionnaires principaux de cette filiale sont : la gérante de conceptuel, son fils et surtout son époux membre du conseil d’administration de la fédération,

 Le rapport financier a été rejeté par 39 voix contre, 25 pour et 22 abstentions.

Réactions du Président Alain DÉDÉ

La fédération aujourd’hui a un environnement qui a bougé énormément, environnement politique, environnement économique, environnement médiatique donc à travers tout ça il faut que nos 24 associations, chapeautées par la fédération, arrivent à trouver le juste milieu pour rester au niveau que nous avons eu jusqu’à maintenant, mais c’est extrêmement difficile, il y a souvent des choses qui ne sont pas faciles à avaler, faciles à digérer, faciles à comprendre et faciles à exécuter.

Le rejet  du rapport d’activité et du rapport financier ne fait pas désordre parce que vous imaginez que ce sont surtout des petits détails, c’est exactement comme une course de yoles où on fait une faute et puis on a l’impression qu’on a perdu toute la course. Il y a des questions qui ont été posées ; il y a des réponses qui ont été données, certains n’étaient pas satisfaits de la  réponse, d’autres oui . Il y a une majorité qui voté contre bon voilà on va continuer à travailler, ce qui aurait été grave c’est si l’ensemble des membres avait dit que compte tenu de cela qu’il demande la démission du conseil d’administration.

30 JANVIER 2018

Démission de l'avocat chargé des affaires de la FYRM.

« J’ai l’impression d’avoir perdu deux ans de mon temps » C’est en ces termes que l’avocat spécialiste en droit des affaires résume son passage à la Fédération des Yoles Rondes de la Martinique. Pourtant il avait souhaité accompagner ce sport, (sans échange d’honoraire) vers une certaine transition économique : procéder à la création d’une société commerciale, optimiser et rechercher de nouvelles recettes et régler les contentieux avec les différentes entreprises. Mais face à ce projet il a découvert : des luttes intestinales, un manque de transparence, un manque cruel de détermination politique des dirigeants à faire évoluer l’institution, et surtout une volonté de ne pas remettre en cause la gestion actuelle des activités économique de la FYRM qui a fait le choix de déléguer totalement et exclusivement à la société « Conceptuel »  

Devant ce constat d’échec cet homme, pourtant passionné de yoles, préfère démissionner.

7 membres du CONSEIL D'ADMINISTRATION démissionnent:

  • Alain DEDE ( Président)
  • Armelle RAMSAHAI et Antoine LANOIX (1er et 2nd Vice-Présidents)
  • Marc BLAISEMONT (Trésorier)
  • Emma CHARDON (Trésorier Adjoint)
  • Dominique BASTOL (Secrétaire Général)
  • Fabienne MAS (Secrétaire Adjointe).
  • les quatre membres restants sont des assesseurs : Isabelle MALBOROUGH, Jean-Michel PLACIDE, Alain RICHARD et Honore LAVALY.

Appel à candidatures pour le remplacement des membres démissionnaires.

La situation actuelle de la Fédération n’est pas faite pour encourager les candidatures d’autant que la nouvelle équipe va hériter  d’un bilan financier négatif depuis deux années et surtout devra organiser le Tour des Yoles 2019  en moins de 4 mois. D’ailleurs, alors que la Fédération est composée de plus d’une vingtaine d’associations, seulement huit d’entre elles ont proposés des membres pour constituer le nouveau conseil d’administration.

 Le 8 Mars minuit, le dépôt des candidatures est officiellement terminé.

8 associations , 12 candidatures

  • Association Athon (François) : Nathalie DÔ et Bin’Tou NUISSIER
  • Association Caracoli (Robert) : Isabelle MALBOROUGH et Rolland DORIVAL
  • Association Fem & Hom à la barre (François) : Jean-Christophe NIGER et Alex EXILIE
  • Association Rosette (François) : Jean-Michel PLACIDE et Alain RICHARD
  • Association Rosette (François) : Jean-Michel PLACIDE et Alain RICHARD
  • Association Chabine’an (Francois) : Raymond ROUSSI
  • Association Flèch’La (Ducos) : Honore LAVALY
  • Association Yole Net 2000 (Marin) : Jimmy TELGA

L’assemblée générale prévue le 23 Mars devra choisir parmi ces 12 candidats, les 11 qui réaliseront le prochain mandat de quatre années.

Les votants

Chaque association a des représentants en fonction de 3 critères ;

  • 1 représentant de droit
  • 1 représentant par tranche de 5 licenciés
  • 1 représentant par tranche de 3 licenciés.

Exemple, une association ayant 63 licenciés aura 1 représentant de droit, 12 représentants par tranche de 5 correspondant à 60 licenciés et 1 représentant par tranche de 3.

Autre exemple dans le cas de 37 licenciés, toujours 1 représentant de droit et 7 représentants par tranche de 5 correspond à 35 membres.

Les membres associés qui sont souvent des membres licenciés de l’organisation (commissaires, techniciens) qui eux ne sont pas rattachés à une association de yole ont une autre représentation à savoir 1 représentant par tranche de 10 membres et ensuite 1 représentant par tranche de 6 membres licenciés.

S’il y a 24 membres licencies, il faudra compter 2 représentants

Ce samedi 23 mars 2019, se tenait à la salle de fêtes du François, l’assemblée générale élective de la fédération des yoles rondes de Martinique. Il s’agissait de mettre en place le nouveau conseil d’administration suite à la démission de plusieurs membres, mais aussi d’élire le nouveau Président.

Mais avant tout cela il a été longuement question de la situation financière de la Fédération et de la gestion d’Alain Dédé. En effet la Fédération est en déficit pour la 3ème année consécutive soit environ 340 000 euros. Le commissaire aux comptes a même lancé une procédure d’alerte avec information au président du Tribunal de Grande Instance de Fort-de-France.

Suite au désistement de Nathalie DO de l’association Athon, il ne restait que 11 candidats pour 11postes. Le vote de l’assemblée a tout de même été fait et le résultat est le suivant :

  • Ginette MONPELAT (Association Ay Douvan): 102 voix
  • Jimmy TELGA (Association Yole Net 2000): 97 voix
  • Roland DORIVAL (Association Caracoli): 96 voix
  • Jean-Christophe NIGER (Association Fem & Hom à la barre): 81 voix
  • Alex EXILIE (Association Fem & Hom à la barre): 75 voix
  • Honoré LAVALY* (Association Flech’La): 75 voix
  • Alain RICHARD* (Association L’Arme Fatale): 73 voix
  • Bin’Tou NUISSIER (Association Athon): 69 voix
  • Isabelle MALBOROUGH* (Association Caracoli): 49 voix
  • Jean-Michel PLACIDE* (Association L’Arme Fatale): 47 voix

Après délibération du nouveau conseil d’administration c’est Alain Richard qui succède à Alain Dédé à la tête de la Fédération des yoles rondes de Martinique.

Le Conseil d’Administration devrait se réunir dans les jours à venir pour attribuer rapidement les différents postes du bureau et se plonger dans l’organisation du Tour des Yoles 2019 prévu du 28 Juillet au 4 aout.

J’ai été élu président certes mais il y a du boulot, il y a énormément de travail qui nous attend mais on va y aller, on fera le job car on récupère la fédération en pleine saison. La saison est déjà lancée d’ailleurs nous avons une course de BB Yoles sur la plage des raisiniers ce matin, donc il faut gérer en parallèle la saison en cours, imaginer le tour 2019, quand on connait les difficultés qu’a la Martinique sur le plan de l’environnement avec le problème des sargasses, il y aura la passation de pouvoir avec l’ancien comité, l’ancien président, récupérer toute l’administration et en même temps faire un point sur ses finances également. Il y a un déficit sur la fédération actuellement avec des pistes possibles pour pouvoir régler en partie le problème ou le régler complètement ce serait l’idéal mais cela ne va pas être évident pourquoi, parce que l’ancien président a présenté lors de l’assemblée un certain nombre de dettes qu’un certain nombre d’organismes à la fois publiques ou privées, auraient auprès de la fédération donc il s’agira pour nous en même temps d’aller chercher cet argent parce que ça sera la solution pour sortir de la difficulté dans laquelle nous sommes aujourd’hui.

REACTIONS

PATRICE MONTLOUIS-FÉLICITÉ, président de l’association Caracoli

« C’est vraiment important de faire quelque chose puisque aujourd’hui on constate au cours de cette assemblée générale que nous sommes pour la 3ème année consécutive déficitaire, avec un déficit cumulé de plus de 340 000 euros, et les fonds de l’association passent de 260 à 28 000 euros, et nous apprenons ça comme ça fortuitement,  puisque nous ne traitons les comptes 2017 que ce soir. Donc c’est un principal reproche qu’on a fait au conseil d’administration de ne nous avoir pas informé, ensuite chose plus grave, c’est que notre commissaire au compte a quand même mis en place une procédure  d’alerte avec information au président du tribunal de grande instance. Donc là on a des élections ce soir, on aura une nouvelle équipe, je pense que l’une de ses premières tâches ce sera vraiment de faire un point complet, un audit,  sur l’état de nos finances, sur l’état de nos comptes ».

Alain DÉDÉ, ex-président de la FYRM

J’ai une fierté d’avoir accompli ce que j’avais prévu il y a 35 ans c’est-à-dire faire tout pour que la yole aille le plus loin possible. J’avais promis à mon père d’emmener la yole au firmament , il faut dire qu’on n’est pas encore arrivé, mais j’ai eu beaucoup, beaucoup de plaisir pendant ces 35 années à faire des choses avec les jeunes, avec les femmes, avec les collectivités, avec les entreprises et surtout appliquer ce que l’on avait prévu c’est-à-dire, dire aux martiniquais « Sé ta zot » dire aux martiniquais « Viv li sé ta zot » et surtout « di yo vini viv li épi nou », je crois que ce plan a énormément fonctionné, faire la yole entrer à l’école, réussir à obtenir deux points au bac ce sont des choses importantes et puis inviter des personnalités comme le prince du Danemark à venir sur notre yole, à voir Aimé Césaire tremblé devant un départ de yoles, ce sont des moments importants. Mais je suis surtout content c’est parce que les martiniquais ont compris qu’ils avaient une chose qui leur appartenait : la yole ronde. Nous l’avons créé, nous savons la gérer, nous sommes les seuls à avoir ce savoir-faire et surtout cela fait partie de notre patrimoine et moi je serais bien incapable de dire s’il y a un drapeau pour la Martinique il faudrait une yole dessus.