Occupation partielle de la distillerie JM

Vendredi 13 février 2021 OCCUPATION DE LA DISTILLERIE JM

Un quinzaine de militants Rouge Vert Noir ont envahi, ce vendredi 13 février 2021,  la distillerie JM située à Fond Préville au Macouba. Les raison de cette visite inopinée c’est la présence sur des bouteilles de la distillerie de capsules où apparaît le drapeau aux quatre serpents, mais aussi la présence sur certaines bouteilles d’une illustration présentant un homme, pieds dans l’eau, faisant rouler un tonneau de rhum jusqu’à un bateau, tous ces symboles font pour eux, l’apologie de l’esclavage .

Lors de cette visite, en dehors des insultes et injures adressées au personnel , les activistes ont renversé des cartons, vidé des bouteilles se trouvant sur les rayonnages, vandalisé le comptoir de dégustation. Après tout cela ils ont voulu faire signer un document au directeur qui a refusé. Un document attestant de son engagement à ne plus produire les bouteilles concernées.

Une première garde à vue avait immédiatement eu lieu après ces faits.

Mercredi 3 mars 20214 MILITANTS MIS EN GARDE A VUE.

Ce mercredi, 4 militants  sont entendus dans les brigades du Robert et de Trinité, dans le cadre des dégradations survenues à la distillerie JM.

Jeudi 4 mars 2021 – COMPARUTION IMMEDIATE POUR LES 4 MILITANTS.

Les quatre militants placés en garde à vue depuis mercredi, sont déférés ce jeudi au parquet de Fort-de-France ont été jugés en comparution immédiate. Défendus par Mes Alex Ursulet et Me Dominique Monotuka, ils ont demandé un délai pour préparer leur défense.

Le procès est donc renvoyé au 24 mars prochain, mais deux d’entre eux ont été placés en détention provisoire jusqu’à l’audience (Bruno Pelage, dit Volkan, ainsi que Lubert Labonne, dit Lulu), les deux autres sont placés sous contrôle judiciaire.
Un important dispositif policier était présent sur place. La route a été partiellement occupée par de militants venus soutenir les activistes mis en cause. Un tir de bombe lacrymogène a même été lancé pour la dégager.

Maître Alex Ursulet indique avoir fait appel de cette décision de mise en détention provisoire. Les activistes ont d’autre part manifesté leur intention de saisir la justice pour « incitation à la haine raciale« .

Dans l’après-midi du mardi 9mars 2021, des militants se sont rendus devant le centre pénitentiaire de Ducos pour porter leur soutien aux deux militants emprisonnés (Lulu et Volkan). S’ils n’ont pas pu avoir un contact direct avec les deux incarcérés, ils ont fait gronder les conques de lambis et les tambours avec l’espoir que ces décibels arrivent jusqu’aux oreilles de Lulu et de Volkan.

Un autre grand rassemblement de solidarité est prévu ce vendredi 12 mars 2021 à 18 heures, toujours devant la prison, avec prises de parole au son des tambours et conques de lambi.

Les membres du Komité 13 Janvié 2020,  entendent réagir « aux agressions » et apporter leur soutien aux militants poursuivis. Un appel à la mobilisation générale est lancé chaque jour de procès.

 

 

Ce mardi matin 9mars 2021, à la maison des syndicats, le Komité 13 janvier 2020 entouré des avocats  Alex Ursulet, Raphael Constant et Dominique Monotuka, a tenu une conférence de presse pour faire le point sur les dossiers judiciaires récents et à venir concernant les militants poursuivis par la justice.

Les avocats sont prêts à faire triompher la justice surtout dans « l’affaire Kéziah » qui est accusé de violence contre les forces de l’ordre et de dégradation de véhicule le 16 juillet dernier. Son procès était prévu le 17 mars prochain à Fort de France, seulement Maître Raphaël Constant, l’un de ses avocats avec Eddy Arneton,  a annoncé le dépaysement de l’affaire à Paris. La chambre du tribunal de la Cour de cassation a considéré qu’il fallait dépayser le dossier à Paris et donc le dossier ne va pas être évoqué le 17 à Fort-de-France

Le 25 mars ce sera le procès en appel de « Christian le gilet jaune » Il est poursuivi pour « diffamation et actes d’intimidation sur un policier », mais la veille, le 24 mars ce sera celui des quatre militants ayant participés aux violences et dégradations à la distillerie JM le 12 février dernier. Pour rappel deux d’entre eux se trouvent actuellement à la prison de Ducos jusqu’au 24 Mars.
Pour Alex Granville, président du K13J20, « trop, c’est trop » face à cette série de procès à venir et les membres du K13J20 se dissent plus que jamais mobilisés et affichent avec force leur détermination à mener le combat  jusqu’au bout »
A quelques jours du flot de procès qui s’annonce, le K13J20 exige la libération des militants emprisonnés et l’arrêt des poursuites judiciaires contre tous les militants.