Charlotte GRESSIER démissionne

Elle n'est plus la référente régionale de "En Marche"

Martiniquaise de 33 ans, née à FDF, d’une mère indienne née à ST Claude en Guadeloupe et d’un père Métropolitain du Nord Pas de Calais, Charlotte Gressier, inconnue du paysage politique martiniquais, a été désignée par Paris après consultation des militants locaux, référente de « En Marche » en Martinique. Présentée le 31 octobre 2017, elle fait donc appel à toutes les bonnes volontés sans distinction de classe, d’âge ou de couleur politique et souhaite rencontrer toutes les représentations institutionnelles, économiques et culturelles de la Martinique. Elle a deux priorités à son agenda : L’organisation des assises de l’outre-mer et les municipales de 2020.

On se souvient que depuis la création du mouvement d’Emmanuel Macron plusieurs représentants se sont autoproclamés sans avoir l’assentiment de Paris. Certains ont même battu, sans rechigner,  la campagne présidentielle au risque de se créer des différents avec leur propre parti. Mais tous sans exception sont rentrés dans les rangs depuis cette nomination.

Charlotte Gressier, sans être très connue du monde politique, savait prendre les décisions qui lui convenaient  et la première victime a été le coordinateur territorial, Jacky Lecourtiller.  En effet elle a mis fin, sans véritables explications, à sa mission de coordinateur. Annonce faite le 2 octobre 2018 lors d’un point de presse sur le bilan de la visite d’Emmanuel Macron. Il semblerait que le concerné apprenait la nouvelle le même jour, en même temps que les journalistes. Cet élément écarté, la référente promettait la reprise des activités « des marcheurs » de Martinique dans les prochains jours.

A vrai dire les marcheurs étaient plutôt silencieux et même discrets. Les rares maires qui entouraient la référente prenaient petit à petit leur distance et subitement, qui c’est qu’on aperçoit sur les écrans de Martinique la 1ère ce lundi 19 février 2019, on avait presque oublié son visage, : la référente de En Marche, Charlotte Gressier qui venait rendre publique une décision : « Une décision personnelle qui est celle de ma démission en tant que référente de la République en Marche en Martinique. »

Une décision qui ne semble pas avoir surpris, certains le pensaient, d’autres l’espéraient , en tout cas  l’ex coordonnateur (suspendu par Charlotte Gressier)  Jacky Lecourtiller, l’attendait d’un moment à l’autre, pour lui ce n’est pas une surprise c’est plutôt du gâchis : « C’est un soulagement puisqu’il ne se passe rien depuis plus de huit mois à en marche Martinique puisque la référente ne réunissait plus personne donc je pense qu’à partir d’aujourd’hui on va pouvoir reprendre les rênes et se remettre au travail concrètement ».

 

Pour le Maire de Case Pilote, Ralph Monplaisir cette démission est le résultat d’un mauvais relationnel :  «  Ne fédère pas qui veut. Je connais beaucoup de maires en Martinique qui ne sont pas forcément à en marche mais qui sont très solidaires de l’action du Président et qui ont beaucoup de respect pour le Président de la république actuel. Je pense que si ces maires-là avait été approchés comme il faut et qu’on leur avait parlé un peu plus ça aurait peut-être été un plus facile pour « En Marche » ici, de s’exprimer parce que qu’ón le veuille ou non , on ne fait pas de politique tout seul, on ne fait pas un parti tout seul. »