Jeanne-Rose condamné

LA LAVERIE QUI POSE PROBLEME

ATHANASE JEANNE-ROSE CONDAMNE A 40 000 EUROS D'AMENDE

Le maire de Saint-Joseph et président de la CACEM, Athanase Jeanne-Rose condamné pour escroqurie.

Mercredi 28 Février.

Le maire de Saint-Joseph et Président  de La CACEM, Athanase Jeanne-Rose comparaissait avec l’un de ses amis pour escroquerie, recel de faux et usage de faux et abus de biens sociaux (achats de terrain dans des conditions suspectes, ‘usurpation de patronymes, complicité avec un entrepreneur pratiquant la défiscalisation à outrance etc…,). L’affaire a été renvoyée au mois d’octobre à cause de l’absence de l’avocat de l’ami de Mr Athanase Jeanne-Rose.

Mercredi 3 Octobre 2018

Ce mercredi 3 octobre le maire de Saint-Joseph et président de la CACEM,  Athanase Jeanne-Rose, se retrouve devant les tribunaux avec son ami entrepreneur. La justice les soupçonne d’avoir indûment perçu une subvention de l’ex-région lors de la création d’une entreprise de laverie à Saint-Joseph.

Lors de l’audience, Athanase Jeanne-Rose a chargé son co-prévenu en expliquant qu’il ignorait quasiment tout des montages financiers.

L’avocat général requiert donc 5 ans d’inéligibilité et 60 000 euros dont la moitié avec sursis. La décision est attendue le 24 octobre prochain.

Mercredi 24 Octobre 2018

Ce mercredi, Athanase Jeanne-Rose était absent du tribunal de Fort-de-France, mais cela n’a pas empêché aux juges de prendre une décision. Ils ont en effet condamné le maire de Saint-Joseph et le gérant de l’établissement Gilbert Vincent-Sully à 40 000 euros d’amende chacun pour escroquerie et faux et usage de faux. Athanase Jeanne-Rose peut tout de même continuer à exercer ses mandats.

 

REACTION DU CONDAMNÉ.

« Dans une affaire comme ça , j’ai été trop sali, trainé dans la boue, on me fait payer quelque chose que je n’ai pas fait. J’ai participé, c’est une entreprise familiale, je n’ai fait qu’aider ma famille, mes enfants, ma femme, à monter une laverie, donc je me suis servi de ma personne et de ma connaissance. Aujourd’hui on veut me cibler comme le voleur, alors je me pose la question : comment peut-on rendre justice en disant : faux et usage de faux etc.. et puis tout de suite je suis un escroc , il faut que je fasse des faux pour être un escroc, je ne l’ai pas fait.

En ce qui concerne le recours en appel, j’ai encore dix jours, donc je me laisse la réflexion, je ne suis pas seul, j’ai ma famille et c’est ce qui est ma force. Je marche fièrement dans la rue, on peut aller fouiller tout ce qu’on veut, dans mes comptes. Je n’ai pas de comptes à l’extérieur, je n’ai pas de comptes ni en suisse, ni aux Îles Caïman, non ce qu’on a on l’a eu du travail. »

Jeudi 23 mai 2019

Les magistrats de la cour d’appel de Fort-de-France, confirment ce matin (jeudi 23 mai 2019), le jugement du tribunal de Grande Instance du 24 octobre 2018. Athanase Jeanne-Rose, 65 ans, président de la Communauté d’Agglomération du Centre de la Martinique (CACEM) et maire de Saint-Joseph depuis 2001, est condamné à 40 000 euros d’amende et à une peine d’inéligibilité de 2 ans pour escroquerie.

Athanase Jeanne-Rose, confirme son pourvoi en cassation. L’application de la peine sera donc suspendue.