L’Association des maires sans le LAMENTIN

Lors du dernier Conseil Municipal du Lamentin, le maire Pierre Samot annonce sa décision de se retirer de l’association des Maires à qui il reproche un certain immobilisme. Une décision qui a été voté lors de ce conseil, pourtant le courrier de démission expédié à l’association des Maires, date  du 30 juillet 2018.

RÉACTIONS DE PIERRE SAMOT maire du Lamentin.

 

« Il faut que les discutions soient concrètes, je les respecte parce que je suis un démocrate. Ils trouvent le moyen d’échanger entre eux mais moi dans ma conception ça ne me va pas, et d’autant plus qu’il y a des difficultés financières et à chaque fois il faut payer, je crois que la ville du Lamentin doit payer aux environs de 23000 et quelque. Quand je fais le pour et le contre, ma conception personnelle c’était de dire, vaut mieux gérer sa ville  avec une attention particulière plutôt qu’à chaque fois payer des voyages partir là- bas et je ne vois pas le résultat. Il n’y a pas de solidarité à la matière, c’est même pas la peine de faire un dessin . C’est la raison pour laquelle j’ai écrit au président  que la ville du Lamentin se retire. »

RÉACTIONS DE DAVID ZOBDA 1er adjoint .

« La genèse elle est simple, nous sommes confrontés à toute une série de difficultés sur les collectivités de Martinique dont vous n’ignorez pas, des difficultés qui sont liées à l’insuffisance de moyens notamment  sur la section de fonctionnement et des problèmes extrêmement  graves qui s’annoncent avec des décisions prises par le gouvernement  et qui affaiblissent et appauvrissent  considérablement le pouvoir et le rayon d’action, le champ d’action des collectivités.

La ville du Lamentin s’étonne que l’Association des Maires en particulier ou entre autre ne se mobilise pas beaucoup plus que ça  autour de ces problématiques et n’arrive pas à peser de tout son poids sur ces décisions qui sont prises, vous savez nous serons victime d’une modification considérable par exemple de la taxe d’habitation qui sera non pas un levier à la disposition des maires mais une subvention qui sera versée par l’état et on nous fait comprendre que cette subvention ne va durer que cinq ans donc en 22 elle est terminée or vous savez que la taxe d’habitation représente pour les communes entre 25 et 30% de leurs ressources de fonctionnement ».

RÉACTIONS DE Maurice BONTÉ président de l’Association de Maires.

Là où effectivement il y a une animation, il y a une présence qui est nécessaire et lorsqu’on  y est pas bon je vois difficilement comment est-ce que l’on peut naturellement  apporter  des critiques .

Il y a des collègues qui ne sont pas du tout impliqués dans la vie de l’association, alors qu’est-ce qu’il faudra faire. Bon peut être à la rigueur,  faire que l’association telle qu’elle existe aujourd’hui , bon bien que l’on refonde, que l’on refonde carrément sur des bases nouvelles, mais quelles bases ?,  qui est-ce qui va apporter les bases ?. Pour apporter des bases il faut naturellement  il faut bien qu’il y ai réunion  des maires, mais si les maires pa an réunion ki mangnè man ké fè. Il y a autre chose s’il y avait une présidence avec des indemnités, des vices-présidence avec indemnité : té ké ni plis moun, mais là comme c’est du bénévolat il y a ceux qui naturellement doivent se donner pour faire que ça continue, que ça vive, et puis il y a les assistants qui sont là.