LREM en Martinique

LA REPUBLIQUE EN MARCHE N'A PAS FINI DE DÉMANTELER LES PARTIS POLITIQUES ET LA MARTINIQUE N'EST PAS ÉPARGNÉE.

Trois maires sont désormais membre du comité politique de LREM Martinique : Christian Rapha maire de Saint-Pierre classé  à droite et proche de EPMN, Ralph Monplaisir , maire de Case Pilote classé à droite, et enfin Justin Pamphile, maire du Lorrain et membre de EPMN. Si pour les deux premiers se changement ne pose pas trop de problèmes au niveau de leur organisation politique, pour Justin Pamphile cette nouvelle adhésion a suscité bien des réactions au niveau de EPMN et principalement de Raphaël Seminor membre du bureau politique du PPM et chargé de l’alliance EPMN.

Il est vrai que depuis les élections de décembre 2015, le maire du Lorrain se faisait rare lors des différentes réunions de travail organisées pour l’élaboration du  projet de restructuration de l’alliance. Plus aucun dialogue avec les élus. C’est d’ailleurs, le lundi 5 mars dernier, sur les ondes de RCI que cette nouvelle adhésion était rendue publique.

« Nous sommes dans le temps de la construction et si le temps de la construction appelle la fermeture d’un livre, le livre se fermera. Si le temps de la construction appelle que le livre reste ouvert, il restera ouvert. Par conséquent je veux d’abord me concentrer sur ce que nous voulons faire aujourd’hui plutôt que de rester sur des histoires ou des choses qui relèveraient du passé » précise Justin Pamphile.

Devant cette situation Raphaël Séminor  monte au créneau par le biais d’un communiqué que nous vous invitons à lire.

Raphaël SEMINOR
A
Justin PAMPHILE
C’est avec un sentiment de révolte que j’ai pris connaissance de ta déclaration, le lundi 5 mars dernier sur les
ondes de RCI, concernant ta décision de rejoindre La République En Marche (LREM).
Nous aurions préféré, un dialogue franc et courageux entre des alliés de longue date plutôt que d’apprendre cette
nouvelle par médias interposés.
Par la présente, je viens en mon nom et celui du PPM, te rappeler qu’EPMN n’est pas un parti politique, mais un
rassemblement.
Chacun est donc libre de ses choix politiques, et doit les assumer sans avoir à user d’arguments et d’attaques
déloyaux et gratuits.
L’accusation selon laquelle EPMN ne serait animé que pendant la période des élections, avancée pour te justifier,
se heurte à la vérité des faits que voici :
1) En 2016 de nombreuses réunions d’EPMN se sont tenues, dans l’objectif de dresser le bilan des élections de
décembre 2015 et d’élaborer un projet de restructuration de l’alliance ;
2) On aura noté une désertion de ta part depuis la présentation de ce rapport de restructuration.
3) Aucune participation aux réunions de travail qui ont suivi, sinon par la délégation de représentants sans
pouvoir.
4) Refus de dialoguer avec les élus et responsables.
5) Aucune réponse aux appels téléphoniques.
En résumé une attitude de désengagement manifeste malgré,
1) le choix loyal de ta candidature aux législatives, provoquant un séisme au PPM par le départ d’un de nos
militants,
2) un soutien du président du PPM et de nombreux membres de EPMN pour te permettre de faire un score
inattendu lors de ces élections
3) la mise à disposition de moyens logistiques (voiture et matériel de sonorisation)
Toute chose qui démontre s’il en était besoin une grande solidarité au sein de l’alliance.
Je te rappelle par ailleurs qu’il n’y a plus d’animateur à EPMN depuis 2016, mais un collège de responsables tels
que : Pierre PETIT, Pierre SAMOT, Patricia TELLE, Félix CATHERINE et Serge LETCHIMY.
Je tenais à rétablir ces vérités en te souhaitant pleine réussite.
Pour notre part, nous continuerons à œuvrer avec force et détermination pour faire redémarrer notre pays et
répondre de manière adaptée aux besoins cruciaux de nos populations.
Raphaël SEMINOR
Membre du bureau politique du PPM
Chargé de l’alliance EPMN
Fort-de-France
Le 06 mars 2018