Moun

"MOUN" Un nouveau mouvement Politique en Martinique

Président de l’ASSAUPAMAR depuis janvier 2016, Olivier Bérisson démissionne le 23 novembre 2017. 

« Une décision qui n’a pas été simple à prendre,dit-il, puisque j’ai entamé un certain nombre de combats, mais il y a des divergences  sur un certain nombre d’orientations. Je n’ai pas senti que ce que je voulais apporter étais compris ni soutenu à part entière, puisque j’apportais un autre volet de l’écologie c’est à dire l’écologie de la personne humaine. On m’a reproché de m’écarter de la ligne purement écologiste à la Française c’est à dire défendre les mangroves, défendre les arbres, moi j’ai estimé que le plus bel arbre que nous avons en Martinique c’est l’être humain, c’est la personne humaine martiniquaise. Je démissionne du poste de président mais je reste membre de l’association. Je ne regrette rien, au contraire je remercie tous ceux qui m’ont fait confiance et je dis aujourd’hui aux martiniquais à bientôt puisque je vais monter quelque chose un mouvement qui sera dans la défense des martiniquais quels qu’ils soient. »

Extraits de l’émission « Politique Hebdo » sur Martinique 1ère.

ki di ki fèt  « MOUN » est créé.

« MOUN » Un mouvement politique et non un parti politique créé par Olivier BERISSON.

« De nombreux martiniquais ont souhaité que je poursuive vers la responsabilité, c’est-à-dire sortir du mouvement associatif et aller vers la responsabilité puisque en réalité ce sont ceux qui ont la responsabilité qui prennent les décisions donc aujourd’hui autour de quelle valeur voulons-nous vivre, manger, boire, respirer et comment nous voulons planter pour manger, est-ce qu’on continue à s’empoisonner est-ce qu’on respecte la dignité humaine dans tous les secteurs et dans toutes les déclinaisons de l’humain.

« MOUN » a décidé de se faire entendre nous sommes en train d’élaborer un véritable programme sur les 1 milliard cent de la CTM, ce qui nous intéresse c’est tout ce qui va vers l’humain : formation, initiation à la vie, comment utiliser les réseaux, comment utiliser nos terres, nos eaux et surtout comment faire pour que chaque décision, dans tous les domaines, soient prise dans le respect de la dignité humaine. Ce que je peux vous dire c’est que nous serons présents et nous faisons un appel à toutes les personnes humaines martiniquaises qui font le pays , puisque nous avons un slogan : « Sé moun ki ka fè païya » avec du vert du noir et du rouge : le vert c’est le cosmos, l’univers , le noir c’est l’humanité dans son origine et puis le rouge c’est le lien. Aujourd’hui il faut redonner du sens à ce que nous faisons.

 Aujourd’hui l’homme est au service de l’économie nous nous voulons que l’économie soit au service de l’homme.

Pour l’instant MOUN a décidé de faire son chemin, de dire ce qu’il a à dire, de faire un pas de plus vers ce qu’on appelle la liberté la souveraineté de l’individu. Chaque fois qu’un groupe quel qu’il soit de martiniquais ou dans le monde,  fera quelque chose qui va dans le sens du respect de la dignité Martiniquaise, nous serons là.

 MOUN se garde le doit de participer à tout ce qui se passe sur son territoire, les mouns de Martinique vivent sur ce territoire, pourquoi laisser aux autres le soin de décider à notre place? Ce qui est très important c’est que c’est nous qui devons décider de ce que nous voulons pour notre pays. « 

Extraits de l’interview sur ATV.