Municipales S-M

C’est la deuxième fois pour cette année 2017 que les électeurs samaritains sont appelés à voter, en effet, après les Législatives de juin dernier où Bruno Nestor Azérot avait été réélu, ils doivent à nouveau accomplir leur devoir de citoyen  ce dimanche 26 novembre pour choisir le nouveau maire qui devra diriger la commune.

Après l’abandon de Claude Copel, l’inéligibilité  de Saint-Yves Rangom, les samaritains auront finalement le choix entre trois listes : « Nou Toujou Sav Sa Nou Lé » de Bruno Nestor Azérot,, « Paix et Unité Pour Sainte-Marie » de Jean Frantz Cauver et la liste  « Tous ensemble pour Sainte-Marie » de Louis Philippe Birba.

Après une campagne électorale sur fond de règlement de compte, le moins que l’on puisse dire c’est que la mobilisation n’est pas très forte. A 10h le taux de participation était de 9,25%, soit 1560 votants sur les 16856 inscrits.


Les résultats définitifs du bureau de la mairie sont connus. BNA 255 voix, Cauver 78 voix et Birba 30 voix. Il reste à connaître les résultats des 18 autres bureaux.


Après le dépouillement de 14 des 19 bureaux, Bruno Nestor AZEROT arrive en tête avec 3232 voix suivi de Jean-Frantz  CAUVER avec 1993 voix et Louis-Philippe BIRBA avec 445 voix.

Bruno Nestor  Azerot, vainqueur dès le 1er tour.

Six mois seulement, après avoir abandonné son poste de maire de Sainte-Marie pour cause de cumul de mandat, les samaritains ont décidé ce dimanche 26 novembre de lui permettre de retrouver la tête de l’édilité pour au moins deux ans. Une belle victoire qu’il obtient dès le premier tour avec un triomphe dans pratiquement tous les quartiers. Il a été battu par contre au quartier Saint-Jacques qui n’est autre que le fief de René Vaténar.

Avec 4648 voix, il obtient 27 sièges au conseil municipal, Jean-Frantz Cauver 5 sièges et Louis-Philippe Birba 1 siège.

La passation de pouvoir est prévue pour Samedi prochain.

DECLARATION

La victoire en poche, Bruno Nestor Azérot,  lâche sa haine contre les élus de la CTM venus apporter leur soutien à l’un de ses adversaires, Jean-Frantz Cauver. Citant les indépendantistes Alfred Marie-Jeanne, Daniel Marie-Sainte (MIM) et l’élue de Droite Karine Mousseau (Les Républicains), il déclare « J’avais déjà dit que je ferais d’eux un « charnier » Ils sont dans la même fosse, ils sont tous morts, « politiquement parlant ».

Mercredi 29 novembre 2017

COMMUNIQUE DE PRESSE

Je déplore les déclarations prononcées par Bruno Nestor Azérot dans la foulée de son élection aux municipales partielles à Sainte-Marie, ce dimanche 26 novembre 2017, évoquant un « charnier ».

L’euphorie de la victoire et la virulence des attaques dont il a fait l’objet durant cette campagne pourraient expliquer mais ne sauraient justifier le caractère excessif de tels propos.

Au-delà de cet exemple, j’appelle l’ensemble de la classe politique martiniquaise, tous bords confondus, à retrouver Sérénité, Sagesse et Respect afin de poursuivre un objectif commun: défendre les intérêts de la Martinique.

Jean-Philippe Nilor