Championnat du monde 2017

  • par

 

ET DE TROIS POUR PETER SAGAN..

 

Après Richmond en 2015, Doha en 2016, c’est à Bergen que le Slovaque Peter SAGAN remporte son troisième titre consécutif de Champion du monde. Un exploit que nul n’avait réalisé avant lui. Pourtant très discret tout au long des 267km de course , il a su bien se placer dans le peloton de tête sans aucun équipier et coiffer Alexander Kristoff sur la ligne d’arrivée.

Le chef de file de l’équipe de France, Julian Alaphilippe a lancer un contre et a fait le trou avec les cadors et seul l’italien Gianni Moscon a pu s’accrocher. A quatre kilomètres de la ligne, Alaphilippe  remet une banderille et s’en va tout seul. Trop juste il se fait reprendre juste avant le ligne, lui qui voulait succeder à Laurent Brochard, le dernier vainqueur FRançais au mondiale.

Interrogé à son arrivée, Sagan a souhaité dédier sa victoire à Michele Scarponi, le vainqueur du Giro 2011 décédé en avril dernier à cause d’un accident à l’entraînement.

 

Après ce troisième succès, il est peu probable que Sagan puisse encore remporter consécutivement un quatrième titre tout simplement que le parcours de l’édition 2018 en Autriche, est annoncé très montagneux.

 

«Je ne me rappelle plus à quelle distance de l’arrivée je me suis fait rattraper, (tant) je suis déçu. J’y ai cru, j’ai donné tout ce que j’avais. Cela a été compliqué de résister au retour du peloton, il y avait des coureurs qui avaient encore beaucoup de coéquipiers avec eux, ça favorisait un sprint groupé et c’est ce que je voulais éviter absolument. J’ai jeté mes dernières forces quand j’ai vu que Moscon peinait à passer. Mais il a réussi à rester un peu derrière et ça n’a pas suffi pour aller jusqu’à la ligne. Je ne suis pas le coureur le plus rapide du groupe, j’ai fait ce que je devais faire, c’est pour cela que je n’ai pas de regrets mais je suis forcément déçu. J’en avais très envie, j’avais les jambes mais c’est comme ça… Le plus fort ? non, j’ai essayé de courir pour être le plus fort mais je n’étais pas le plus fort.»

                 Julian Alaphilippe

 

 

Le français Benoît COSNEFROY, Champion du monde espoir.

 

Jeune professionnel dans l’équipe AG2R la Mondiale, Benoît Cosnefroy est devenu champion de monde espoirs (moins de 23 ans) sur le parcours de Bergen. Il a battu au sprint son compagnon d’échappée, l’allemand Lennard Kämna.

« Je suis resté derrière sur la première partie de la course. Je voulais éviter de dépenser trop de jus en restant à l’avant. Mes équipiers, eux, allaient dans tous les coups devant et ils ont fait un super boulot. Finalement, je n’avais qu’à conclure lors des derniers kilomètres. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *