Sénatoriales 2017

  • admin 
[et_pb_section bb_built= »1″ transparent_background= »on » inner_shadow= »on » custom_padding= »0px||| » fullwidth= »on » _builder_version= »3.0.69″][et_pb_fullwidth_image src= »http://trilbiche.fr/wp-content/uploads/2017/09/ENTETE-2.jpg » _builder_version= »3.0.69″ /][/et_pb_section][et_pb_section bb_built= »1″ custom_padding= »4px|0px|54px|0px » _builder_version= »3.0.47″][et_pb_row custom_padding= »0px|0px|27px|0px » _builder_version= »3.0.47″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_cta title= »LE SENAT » background_color= »#f2e2c6″ background_layout= »light » _builder_version= »3.0.69″ header_font= »|on||| » use_border_color= »on » border_color= »#0c0c0c »]

Il est composé de 348 sénateurs élus au suffrage universel indirect par environ 162 000 grands électeurs. Dans chaque département, les sénateurs sont élus par un collège électoral de grands électeurs formé d’élus de cette circonscription : députés et sénateurs, conseillers régionaux, conseillers départementaux, conseillers municipaux, élus à leur poste au suffrage universel*. 

Un sénateur est élu pour un mandat de 6 ans.

Chaque renouvellement permet d’élire environ la moitié des sénateurs répartis en deux séries. La série 1 qui comporte 170 sièges sera renouvelée lors des élections sénatoriales de septembre 2017.

[/et_pb_cta][et_pb_cta title= »LES MODES DE SCRUTIN » background_color= »#f2e2c6″ background_layout= »light » _builder_version= »3.0.69″ header_font= »|on||| » use_border_color= »on » border_color= »#0c0c0c »]

Selon le nombre de sièges à pourvoir, les sénateurs sont élus au scrutin uninominal majoritaire à deux tours (circonscriptions désignant 1 ou 2 sénateurs) ou au scrutin de liste à la représentation proportionnelle (circonscriptions désignant 3 sénateurs ou plus.)

Pour être élu au premier tour, il faut obtenir la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de voix égal au quart des électeurs inscrits. À défaut, un second tour est organisé, où la majorité relative suffit. En cas d’égalité des suffrages, le plus âgé des candidats est élu. Le candidat et son suppléant doivent être de sexe différent.

[/et_pb_cta][et_pb_cta title= »QUI ELIT LES SENATEURS ? » background_color= »#f2e2c6″ background_layout= »light » _builder_version= »3.0.69″ header_font= »|on||| » use_border_color= »on » border_color= »#0c0c0c »]

Les grands électeurs :

  • des députés et des sénateurs ;
  • des conseillers régionaux élus dans le département,
  • des conseillers généraux,
  • et des délégués des conseils municipaux qui représentent 95 % des quelques 162 000 grands électeurs au total*.

Le nombre des délégués des conseils municipaux dépend de la population municipale authentifiée au 1er janvier 2014 par les recensements. Les délégués doivent avoir la nationalité française et être inscrits sur la liste électorale de la commune intéressée.

[/et_pb_cta][et_pb_cta title= »REPARTITION DES DELEGUES » background_color= »#f2e2c6″ background_layout= »light » _builder_version= »3.0.69″ header_font= »|on||| » use_border_color= »on » border_color= »#0c0c0c »]

Dans les communes de moins de 9 000 habitants.

  • 1 délégué pour les conseils municipaux de 7 et 11 membres,
  • 3 délégués pour les conseils municipaux de 15 membres,
  • 5 délégués pour les conseils municipaux de 19 membres,
  • 7 délégués pour les conseils municipaux de 23 membres,
  • 15 délégués pour les conseils municipaux de 27 et 29 membres

Dans les communes  de 9 000 habitants et plus.

Tous les conseillers municipaux sont délégués de droit.

Dans les communes  de plus de 30 000 habitants .

         Les conseillers municipaux élisent des délégués supplémentaires à    raison de 1 pour 800 habitants.C’est le cas à Fort-de-France, (53 délégués de droits et 67 délégués supplémentaires), et au Lamentin (39 délégués de droits et 12 supplémentaires). Ce qui confère à ces deux villes un poids électoral considérable.

[/et_pb_cta][et_pb_cta title= »LE VOTE EST OBLIGATOIRE » background_color= »rgba(252,134,0,0.9) » background_layout= »light » _builder_version= »3.0.69″ header_font= »|on||| » use_border_color= »on » border_color= »#0c0c0c »]

En application de l’article L.318 du code électoral, le vote est obligatoire pour les grands électeurs. Si un grand électeur ne peut pas voter pour un motif légitime, il est remplacé par une autre grand électeur. Si la non participation au scrutin n’est pas justifiée, le grand électeur encoure une amende de 100 euros

[/et_pb_cta][et_pb_cta title= »Pour la Martinique, 2 sièges à pourvoir,11 candidats déclarés. » background_color= »rgba(211,211,211,0.9) » background_layout= »light » _builder_version= »3.0.69″ header_font= »|on||| » use_border_color= »on » border_color= »#0c0c0c » custom_padding= »||5px| »]

Le sénateur sortant Maurice Antiste se représente, tandis que l’autre sortant, Serge Larcher ne fera pas partie des candidats.

[/et_pb_cta][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section][et_pb_section bb_built= »1″ custom_padding= »4px|0px|54px|0px » _builder_version= »3.0.47″][et_pb_row custom_padding= »0px|0px|27px|0px » _builder_version= »3.0.47″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text _builder_version= »3.0.69″ background_color= »#aaaaaa »]

NOS CANDIDATS

[/et_pb_text][et_pb_testimonial quote_icon= »off » background_layout= »light » text_orientation= »justified » quote_icon_background_color= »#ededed » _builder_version= »3.0.69″ use_border_color= »on » border_color= »#6d6d6d »]
Edithe VELAYOUDON / Eddy LOUIS-ALEXANDRE

Même si elle est peu connue, elle affirme être engagée en politique depuis plus de 25 ans. Candidate investie par son parti (Les républicains), elle souhaite, en cas d’élection, défendre des thèmes comme : l’indivision, la zone de revalorisation rural, la mise aux normes des édifices publiques ou encore le développement du numérique.

[/et_pb_testimonial][et_pb_testimonial quote_icon= »off » background_layout= »light » text_orientation= »justified » quote_icon_background_color= »#ededed » _builder_version= »3.0.69″ use_border_color= »on » border_color= »#6d6d6d »]

Erick VALERE / Mme Marie-line AMPIGNY

Conseiller municipal d’opposition au Lamentin, il se lance dans la bataille, sans demander l’investiture de son parti, le Rassemblement Démocratique pour la Martinique (RDM). Il entend être en cas d’élection : le parlementaire qu’il faudra pour faire comprendre et entendre la voix de la Martinique.

[/et_pb_testimonial][et_pb_testimonial quote_icon= »off » background_layout= »light » text_orientation= »justified » quote_icon_background_color= »#ededed » _builder_version= »3.0.69″ use_border_color= »on » border_color= »#6d6d6d »]

Yvon PACQUIT / Mme Nathalie GRAT

Sorti à la deuxième place, juste derrière Catherine Conconne, à l’issue du scrutin organisé par le PPM pour la désignation de son candidat, Yvon Pacqit  conteste la procédure et a été  le premier à se rendre en préfecture pour faire acte de candidature.

Porteur de nombreuse casquettes (Mairie de Fort de France, CHUM, CACEM, ODYSSI, SMTVD…….), il base sa candidature sur son expérience et son expertise.

[/et_pb_testimonial][et_pb_testimonial quote_icon= »off » background_layout= »light » text_orientation= »justified » quote_icon_background_color= »#ededed » _builder_version= »3.0.69″ use_border_color= »on » border_color= »#6d6d6d »]

Marius NARCISSOT / Mme Francine CARIUS

Membre de l’Assemblée de la CTM chargé des sports, c’est avec joie qu’il accueille la proposition d’Alfred Marie Jeanne d’être candidat aux prochaines élections Sénatoriales. Tout nouveau encarté au MIM,

[/et_pb_testimonial][et_pb_testimonial quote_icon= »off » background_layout= »light » text_orientation= »justified » quote_icon_background_color= »#ededed » _builder_version= »3.0.69″ use_border_color= »on » border_color= »#6d6d6d »]

Athanase JEANNE-ROSE / Mme Kristelle RISAL

Maire de Saint-Joseph, président de la CACEM, il va au combat sans l’investiture de EPMN dont il est membre. Il est de ceux qui pensent que nos collectivités sont en grades difficultés et que son principal combat sera donc pour la survie de nos collectivités dont la plus part sont au bord de l’asphixie.

[/et_pb_testimonial][et_pb_testimonial quote_icon= »off » background_layout= »light » text_orientation= »justified » quote_icon_background_color= »#ededed » _builder_version= »3.0.69″ use_border_color= »on » border_color= »#6d6d6d »]

Catherine CONCONNE / Mr Jean-Claude ECANVIL

Adjointe au maire de Fort de France et membre de l’assemblée de Martinique, Catherine Conconne se dit sereine et respectieuse des procédures . S’il y a un dossier qui lui tient à coeur, c’est la baisse de la démographie en Martinique. Il faut dit-elle  d’un « Bumidom Retour « 

[/et_pb_testimonial][et_pb_testimonial quote_icon= »off » background_layout= »light » text_orientation= »justified » quote_icon_background_color= »#ededed » _builder_version= »3.0.69″ use_border_color= »on » border_color= »#6d6d6d »]

Georges CLEON / Mme Nadia LIMIER

Adjoint au maire du Vauclin, membre de l’Assemblée de Martinique, Georges CLEON, sans être encarté au MIM a éte choisi par Alfred Marie-Jeanne, pour être présent à ces élections. 

[/et_pb_testimonial][et_pb_testimonial quote_icon= »off » background_layout= »light » text_orientation= »justified » quote_icon_background_color= »#ededed » _builder_version= »3.0.69″ use_border_color= »on » border_color= »#6d6d6d »]

Maurice BONTE / Mme Félide MARTINE

Maire d’Ajoupa-Bouillon, Président de l’Association des maires, Maurice Bonté se présente sans l’aval du Groupe EPMN dont il fait partie. Cette candidature est peut être motivée par ses relations avec tous les maires de la Martinique.

.

[/et_pb_testimonial][et_pb_testimonial quote_icon= »off » background_layout= »light » text_orientation= »justified » quote_icon_background_color= »#ededed » _builder_version= »3.0.69″ body_line_height= »1em » use_border_color= »on » border_color= »#6d6d6d »]

Belfort BIROTA / Mme Marguerite MENIL

Adjoint au maire du Robert, membre de l’Assemblée de Martinique, President du SDIS, Belfort Birota se présente aux Sénatoriales sans l’aval de son parti le RDM. Il veut à cette occasion rassembler tous les grands électeurs qui comme lui pensent qu’il faut faire entendre  une autre voix au Sénat. Celle de l’élu qui a l’avantage de bien connaître le fonctionnement et les problématiques des collectivités. En cas d’élection, l’une de ses premières actions sera de mettre sur la table le financement du SDIS.

[/et_pb_testimonial][et_pb_testimonial quote_icon= »off » background_layout= »light » text_orientation= »justified » quote_icon_background_color= »#ededed » _builder_version= »3.0.69″ use_border_color= »on » border_color= »#6d6d6d »]

Maurice ANTISTE / Mme Paméla PATRON

Soutenu par Ensemble Pour une Martinique Nouvelle (EPMN) Maurice Antiste est en lice pour un second mandat. Son axe principal sera de veiller en permanence à ce que tous les textes votés, tiennent compte de nos spécificités. En cas de réélection, il devra abandonner son poste de maire qu’il occupe depuis 1995. Mais il est serein car d’après lui dans son équipe municipale, il y a des gens qui ont largement la capacité d’occuper ce poste.

[/et_pb_testimonial][et_pb_testimonial quote_icon= »off » background_layout= »light » text_orientation= »justified » quote_icon_background_color= »#ededed » _builder_version= »3.0.69″ use_border_color= »on » border_color= »#6d6d6d »]

Joseph VIRASSAMY / Mme Suzanne VICTOIRE

Ma candidature à ces sénatoriales n’est rien d’autre qu’une « motion de défiance » à l’égard de cette construction illégale, que je demande aux grands électeurs de voter. Les Conseillers Territoriaux ne sont pas membres du collège des grands électeurs, à peine de nullité de cette élection. Je ne viendrai donc pas, dans le cadre de cette élection, m’entretenir avec des électeurs qui ne sont pas Grands électeurs.

[/et_pb_testimonial][et_pb_divider color= »#0c0c0c » show_divider= »on » divider_style= »solid » divider_position= »bottom » divider_weight= »2″ _builder_version= »3.0.69″ /][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row _builder_version= »3.0.69″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_text _builder_version= »3.0.69″]

                                                           Jenny DULYSS PETIT

Pourtant investie par La République en Marche, elle décide après réflexion de décliner la proposition de LREM pour s’occuper entièrement à sa commune Le Morne Rouge. En effet en cas d’élection, elle aurait été contrainte de quitter son fauteuil de maire. 

[/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_text _builder_version= »3.0.69″ custom_margin= »20px||| » custom_padding= »20px||| »]

LES FEMMES, PAS  TRES PRESENTES AUX SENATORIALES

Actuellement au nombre de 96 au sénat, seulement deux se présentent aux élections sénatoriales du 24 septembre 2017 en Martinique : Catherine Conconne et Edithe Velayoudon.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row _builder_version= »3.0.47″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_divider color= »#0c0c0c » show_divider= »on » divider_style= »solid » divider_position= »bottom » divider_weight= »2″ _builder_version= »3.0.69″ /][et_pb_text _builder_version= »3.0.69″]

PAS MOINS DE QUATRE ELUS DE LA CTM, CANDIDATS AUX SENATORIALES

Ils sont quatre élus de l’Assemblée de Martinique en lice pour ces sénatoriales, trois de la majorité : Marius Narcissot, Georges CLEON et Belfort Birota et une de l’opposition, Catherine Conconne. Il n’y a pas d’incompatibilité entre leur mandat de Sénateur et celui de Conseiller Territorial.

[/et_pb_text][et_pb_divider color= »#0c0c0c » show_divider= »on » divider_style= »solid » divider_position= »bottom » divider_weight= »2″ _builder_version= »3.0.69″ /][et_pb_text _builder_version= »3.0.69″] [dropshadowbox align= »none » effect= »lifted-both » width= »auto » height= » » background_color= »#f8e1d2″ border_width= »1″ border_color= »#dddddd » ] LES RESULTATS DES DEUX TOURS.[/dropshadowbox] [/et_pb_text][et_pb_text _builder_version= »3.0.69″ saved_tabs= »all » background_layout= »light » text_orientation= »left » border_style= »solid »]

  1er TOUR  2ème TOUR
Inscrits836  
Votants831  
B.Blancs15  
B.Nuls 13  
Exprimés803  
COCONNE400464+64
ANTISTE319387+68
PACQUIT197315+118
BIROTA149204+55
CLEON109x 
JEANNE-ROSE77x 
NARCISSOT89x 
BONTE5230– 22
VELAYOUDON7744-33
VALERE3816 -22
VIRASSAMY15 x 

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text _builder_version= »3.0.69″ background_layout= »light » text_orientation= »left » border_style= »solid »]

 Après Josette Manin à l’Assemblée Nationale en Juin dernier, Catherine Conconne devient quant à elle la première sénatrice de Martinique et de belle manière car au premier tour il ne lui manquait que deux voix pour éviter de passer par le deuxième tour. Mais cela n’a été qu’une formalité : elle passe de 400 à 464 voix.

L’élection du sénateur sortant Maurice Antiste, était moins sûr car après le retrait de certains candidats au 2ème tour, on se posait la question du report des voix. On parlait alors de Pacquit ou Birota. Les grands électeurs n’ont pas tous suivi les consignes données et Maurice Antiste est réélu avec 387 voix.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]