68ème Tour de Guadeloupe
Etape 5

Victoire exceptionnelle de Mickaël Guichard, le maillot jaune

Ils sont 100 coureurs au départ de cette 5ème étape avec toujours Mickaël Guichard, du team Pro Immo Nicolas Roux comme maillot jaune.

Dans la 1ère difficulté : l’ascension de Masselas, qu’ils auront à escalader à quatre reprises, 8 coureurs se portent en avant Sablon, Barolin, Gène, Landre, Guerrero Bonita, Sylvestre, Ragot. Sablon remporte le prix montagne.

A Boisripeaux, 45 secondes d’avance pour les 8 hommes de tête, derrière Eustache, Stanislas, Sarabia ont tenté de sortir du peloton mais ils ont vite été repris. Même scenario pour Milan, Nava, Errin, Langlois, Judith

Un nouveau groupe de contre se forme avec Duro, Peschges, Curier, Judith, Cornélie, Laviolette et rejoint le groupe de tête Désormais à 12 ils grappillent des secondes sur le peloton, 48’’ puis 1’15’’ sur le pont de la Gabarre mais le CCD  décide de faire en sorte que cet écart ne soit pas plus important et prend donc les commandes du peloton qui  fonce vers le groupe de tête.

Dans la 2ème ascension de Masselas les groupe de 13 est toujours en tête, dans le peloton, 3 coureurs ont décidé de faire cavaliers seuls, Milan, Sablon et Rivera Guerrero sont partis. Le peloton réagit et rejoint les fuyards.

Willy Roseau porte alors une attaque il prend quelques mètres mais n’arrive pas à faire le trou et au moment où il allait se faire reprendre son coéquipier Eustache sort du peloton. Les deux Martiniquais unissent alors leurs efforts et arrivent à faire la jonction avec le groupe de tête.

Désormais à quatre en avant de course, les martiniquais Sylvestre, Ragot, Eustache et Roseau prennent la direction des opérations et tractent le groupe

 Nouvelle attaque au sein du peloton : Sablon, Nacto, Relmy ont essayé de sortir mais Milan Jimenez, porteur du maillot à pois rouges de meilleur grimpeur est allé les chercher en faisant revenir tout le peloton car, Sablon est un sérieux concurrent et pourrait lui « chiper » le maillot de meilleur grimpeur.

En tête de course,  les 4 Martiniquais ne comptent sur aucun autre coureur de l’échappée pour avancer. Ils mènent un train d’enfer et ont désormais 1’20 d’avance sur le peloton dans la montée de Gascon, au Moule ce qui fait l’affaire de Guerrero Bonita, qui ce matin, avait 1’59 de retard sur le maillot jaune.

Dans l’ascension de Dubisquet, Carène est seul à tracter le peloton, mais ses coéquipiers Anzola et Diaz reviennent en tête de peloton. Le maillot jaune est en train de passer une bonne journée.

Au passage sur la ligne d’arrivée, l’écart entre les hommes de tête et le peloton est de 1’00 puis 59’’.Le peloton a décidé de reprendre les hommes de tête et la jonction se fait rapidement.

C’est alors que 3 hommes décident de sortir du peloton. Pruneau, Almeida et Rivera Guerrero. Jordy  Pruneau prend quelques mètres d’avance sur ses 2 compagnons d’échappée, Almeida et Rivera Guerrero. Le peloton, toujours emmené par le team CCD, est finalement revenu sur la tête de course Mais Jordy Pruneau de l’USL résiste et conserve quelques mètres d’avance.

Freddy Vargas tente une sortie  mais comme d’habitude le peloton fait le ménage et il y a un regroupement en tête.

Le maillot jaune, Mickaël Guichard en personne est sorti du peloton comme un boulet de canon. Bon descendeur il slalome entre les motos  et distance tout le monde.

Derrière Guerrero Bonita s’échappe également, Carène fait le sprint pur recoller Guichard mais le maillot jaune est le meilleur et remporte de fort belle manière cette 5ème étape.



[lt id= »490″]
[lt id= »493″]
[lt id= »493″]
PROLOGUE


ETAPE 4


ETAPE 8-2


ETAPE 1


ETAPE 5


ETAPE 9


ETAPE 2-1


ETAPE 6


ETAPE 2-2


ETAPE 7


ETAPE 3


ETAPE 8-1